Waterways

Ticha Blabla/ août 26, 2021/ Blabla (en), Blabla (fr)/ 0 comments

Art as Mindfulness Project~Waterways

Deuxième partie de mon projet que j'ai proposé à Ella.

Décrire mon cheminement de pensée, partir d'une musique, la faire mienne, et essayer de décrire l'escalade émotionnelle...j'ai vraiment cru que je n'y arriverai pas. Tout d'abord, il me fallait choisir des morceaux, des titres qui m'inspirent, des symphonies qui font vibrer mon âme. Pour après la mettre en image, pour ensuite expliquer ma vision.

Je laisse souvent libre l'interprétation de mes photos.

En effet, je pense que chacun regarde une image et en quelques sortes se l'approprie. Je me ferai sûrement taper sur les doigts par un prof d'histoire de l'art pour tenir ce genre de propos. Toutefois, c'est ce que je pense. L'art est l'expression d'un artiste, le visiteur peut ainsi voir la vision de ce dernier mais surtout verra à travers sa propre sensibilité, par rapport à son vécu ou bien de son humeur, un message différent. Donc j'ai toujours trouvé un peu vain d'expliquer, parce que ça casse en quelques sortes le charme de l'œuvre.

Cependant, ce fut très intéressant et éprouvant de se prêter à l'exercice.

Il m'a été difficile d'écrire exactement ce que j'avais en tête, et le retranscrire en anglais fut une vraie plaie, surtout pour véhiculer avec exactitude mon message. Et essayer de rendre le texte immersif, n'a franchement pas été une mince affaire non plus. Certains comprendront, d'autres n'y feront même pas cas. Peu importe! Tout comme il est difficile de m'exprimer, je présume qu'il l'est tout autant de me comprendre.

En tous cas, je voulais remercier Ella pour ce superbe et passionnant projet.

Je vous invite donc à visiter Mindful Cove et voir l'exposition (qui je le rappelle fermera au 14 Septembre).

En espérant que ma participation dans son entièreté à ce projet vous ait plu.

 

Waterways [Français]

L'esprit embrumé, en fin de journée d'été, au bord d'un étang, vous trempez vos pieds dans l'eau, la fraîcheur doucement vous envahit, seul le chant de la nature vous entoure. Ils se fond de plus en plus jusqu'à s'effacer pour laisser place à une certaine lourdeur. Votre cœur palpite, fort, très fort, au point qu'il en fait trembler vos tempes, que les battements de ce dernier vous obsèdent, vous pourriez presque sentir votre gorge se serrer alors que lentement vous vous enfoncez dans l'eau froide. Un pas, un deuxième, puis un autre, ils se succèdent ; lentement mais sûrement, et chacun d'eux vous éloigne un peu plus de la rive, chacun d'eux vous plonge petit à petit un peu plus dans la fraîcheur. Vous vous retournez, le vent fait saluer les saules, la lumière perce miraculeusement à travers leurs feuillage, seul au beau milieu de ce petit coin de nature, vous perdez presque pied, vous oubliez soucis et tracas. L'eau aux épaules, jusqu'alors rafraîchissante, tiédit ; elle est accueillante, si hospitalière que vous vous risquez à une brasse, vous virevoltez dans l'eau, vous éclaboussez, vous en riez presque. La nature était accessoire, mais maintenant vous ne ne faites plus qu'un avec. Vous communiez. Un profond sentiment de bien-être vous envahit. Le vent effleure votre peau, le soleil vous réchauffe le cœur. À tâtons, vous redécouvrez le sens du toucher, vos mains se perdent sur votre buste, vous chancelez, vous vous bercez ; de nouveau vous entendez, et même les yeux clos, vous voyez. Vous avez trouvé votre place, vous souriez, et surtout, vous vivez.

Waterways [English]

Cloudy minded, by the end of a summer afternoon, at the edge of a pond, you dip your feet in water. The freshness gently invades you, you can only hear the nature song. The sounds gradually disappear to give a way to a certain heaviness. Your heart is pounding stronger and stronger, a deafening symphony, you feel each pulsation on your temples, it's obsessing. You can even feel your throat tightening as you slowly sink into the cold water. One step, two steps, then another...slowly but surely, each of them lead you further away from the shores, each of them engulfs you more and more into the coldness. You look back, the wind makes the willow waves, the light pierces miraculously through their foliage, awed by this spectacle you almost lose your footing, you are set free of your shackles. The water now is warm, invigorating, and welcoming you. You are free, with the only companion, the nature. You swim, spin, splash, and you almost laugh. You are one with this world. You feel a deep sense of well-being refilling you. The wind brushes your skin as the sun warms your heart. You rediscover your senses, your hands wander on your chest, you stagger, you rock yourself. Once again you hear, now you can see even with your eyes closed. You have found your place, again you smile, and above all, you live.

 

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*