Revirement

Ticha Blabla/ mai 13, 2021/ Blabla (fr)/ 0 comments

Pain! You break me down and build me up...

Cela fait une semaine que je n'ai rien posté sur mon blog! Une semaine où je ne sais plus quoi écrire, j'ai eu posté une photo sur mon flickr mais c'était uniquement du blogging... Aujourd'hui, je poste de nouveau un portrait sorti tout droit de mes archives. Avec le dernier en date, ils faisaient partis des divers projets sur lesquels je m'étais lancée, pour un challenge photo où j'avais proposé celui qui sortait le plus des sentiers battus.

Vu que j'arrête les challenges, il ne me sert plus à rien de les stocker.

Enfin, il y a challenge et challenge, si je puis dire. Dorénavant, les seuls auxquels je participerai seront sûrement ceux de Lawrence. Dans ces derniers, il n'y a pas de compétition, juste un projet personnel. Ce n'est pas une question de perdre ou de gagner, pas une question de réseautage, juste un simple objectif à se fixer. En gros, un challenge pour soi.

Et finalement, ça me convient très bien.

De toutes façons, si j'y participais, c'était dans ce but. De ce fait, il n'y a pas vraiment de changement au niveau de la motivation, juste que je préfère utiliser mon temps différemment. Dans la vie, on a toujours à faire des choix. Surtout ne me répliquez pas qu'on peut ne pas en faire. Parce que, ne pas choisir, c'est déjà en faire un en soi.

La vie est une course contre la montre.

J'ai passé pas mal de mon temps libre à faire des concours plus ou moins vains. Je les faisais pour l'excitation, le challenge, mais aujourd'hui je veux du concret. Et selon moi, ça ne l'est pas, ou tout du moins, ne l'est plus. Être considérée comme une artiste dans un univers virtuel n'est pas, ou plutôt, plus épanouissant.

J'en suis une, et donc, je dois faire mes preuves.

Avant, lorsque je faisais un break sur SL, je me mettais à dessiner. Depuis quelques temps, c'est devenu l'inverse ! Je vois où sont mes lacunes, je rencontre des obstacles, c'est pas mal frustrant en fait. J'ai passé bon nombre d'années à m'occuper des autres, j'ai écouté mes proches me dire que jamais je ne pourrai avoir le niveau, qu'être artiste ne vous nourrit pas, etc...

Les remarques assassines que j'ai écouté jusqu'alors...

Aujourd'hui, je m'en contrefous. Je dis merde une bonne fois pour toute à ces idioties qui ont dictées ma vie et qui finalement ne m'ont menées nulle part. Au début, lorsque j'ai commencé mes leçons de digital painting, j'avais peur de ne pas m'y tenir, je redoutais abandonné, pensant que j'étais peut-être trop âgée et trop bornée, pour pouvoir apprendre.

À ma grande surprise, je me retrouve assidue.

C'est frustrant, c'est énervant, ça devient obsédant au point que j'en rêve toutes les nuits. Mais c'est aussi excitant, exaltant... Je me retrouve avec la cervelle en ébullition, l'envie d'aller plus loin, le besoin de découvrir de nouvelles choses. Je crois bien, que toutes ces années, je n'ai pas voulu voir, je n'ai voulu croire, que finalement, devenir ce que j'aspirais à être, était sans doutes la seule chose que je n'aurai jamais dû concéder, abandonner.

 

 

 

 

 

 

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*