La paix

Ticha Blabla/ avril 8, 2019/ Blabla (fr)/ 0 comments

Relâchement

Relâchement

La paix

Je ne vous parlerai pas de paix dans le monde, en effet je ne suis pas naïve à ce point. À moins que nous nous éveillons avec la science infuse et surtout avec une bonne dose de sagesse, n'en vous déplaise, nous ne sommes pas prêts de voir cette ère pointer le bout de son nez. Car il nous faudrait être tous éveiller de surcroît ... le constat est triste, mais c'est ainsi. Je comptais plutôt aborder le sujet de la paix intérieure.

Contrairement à l'autre évoquée, celle-ci est accessible à chacun d'entre nous si toutefois nous en faisons la démarche. Le parcours est long, semé d'embûches, j'aimerai vous dire que j'y suis arrivée mais je n'ai pas cette prétention là. Tout d'abord on se fait une fausse idée de la paix intérieure. On visualise souvent un bonze tibétain, coupé du monde, qui passe la quasi totalité de son temps en méditation. Et je crois sincèrement que c'est une grossière erreur.

Je m'explique!

Il est bien évident que ce moine est plus zen que la plupart d'entre nous, en effet il vit en parfait ascète, isolé, faisant vœu de silence, pauvreté, chasteté etc... Mais si nous prenons cette personne et la plongeons dans nos sociétés, où il doit travailler dans notre jungle pour survivre, où il est soumis à diverses tentations et d'innombrables sources de stress, qu'en serait-il de sa zénitude?

Nous ne sommes pas parfaits! Je sais, je me répète! Nous sommes doté d'une vision à 180°, et pourtant nous nous obstinons qu'à ne voir en face de nous. Si toutefois, il nous prenait l'envie de nous débarrasser de nos œillères sécurisantes, nous pourrions percevoir l'étendue de notre champs de possibilités, l'étendue de notre champs de vision.

Ouvrir les yeux, être conscient, ce n'est pas se borner à être malheureux. Apprendre, ou bien réapprendre ce qui nous fait sourire, accepter notre condition qu'elle soit matérielle ou physique. Pensez-vous vraiment qu'être une super star du show-business vous rendrait heureux? Il n'y a qu'à voir le nombre de suicides dans la branche, le nombre de névrosés et j'en passe. Nous avons crées deux grands types de sociétés matérialistes, les capitalistes d'une part, et d'autre part les communistes. Le problème, c'est que la vie est bien plus riche que ces deux facettes ridicules.

Et si au lieu, de nous laisser vivre, bercés par les illusions de ces dites sociétés, nous nous mettions à vivre. Finalement, être en paix avec soi-même, ce n'est pas si compliqué. Vous connaissez déjà ces petits moments de douceur, lors d'une tendre étreinte, lorsque vous riez avec vos amis, lorsque vous découvrez une nouvelle saveur, tous ces petit bonheurs où vous vous sentez si bien, c'est cela que je nomme paix.

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*